Fortissimi sunt Belgae


EXPO 2023 - BELGES - AFFICHE A2_page-0001.jpg

Exposition temporaire

Du 30 avril au 12 novembre 2023

Le Cedarc-Musée du Malgré-Tout de Treignes prépare une exposition dédiée aux peuples celtes dénommés « Belges » dans les écrits antiques (César, Strabon, Tacite, Dion Cassius…). Ces populations arriveraient dans la région comprise entre le cours du Rhin inférieur et ceux de la Seine et de la Marne au début du IIIe siècle avant J.-C. en provenance d’Europe centrale (ou encore, simplement d’au-delà du Rhin), et s’installeront jusque dans le sud-est de l’Angleterre. L’exposition se propose d’examiner l’identité, la spécificité et la diversité de ces peuples entre leur arrivée et le début de la romanisation de la zone concernée, soit les trois derniers siècles avant J.-C. 
Les principales populations concernées sont les Ambiens, Atrébates, Bellovaques, Calètes, Éburons, Ménapiens, Morins, Nerviens, Rèmes, Suessions et Trévires, mais l’exposition parlera également des Atuatuques, Cérèses, Condruzes, Pémanes, Véliocasses et autres Viromanduens. 
 
À propos de la Gaule, Jules César écrit au tout début du Bellum Gallicum : Gallia est omnis divisa in partes tres, quarum unam incolunt Belgae, aliam Aquitani, tertiam qui ipsorum lingua Celtae, nostra Galli appellantur. Hi omnes lingua, institutis, legibus inter se differunt. Gallos ab Aquitanis Garumna flumen, a Belgis Matrona et Sequana dividit. Horum omnium fortissimi sunt Belgae, propterea quod a cultu atque humanitate provinciae longissime absunt, minimeque ad eos mercatores saepe commeant atque ea quae ad effeminandos animos pertinent important, proximique sunt Germanis, qui trans Rhenum incolunt, quibuscum continenter bellum gerunt […] Belgae ab extremis Galliae finibus oriuntur, pertinent ad inferiorem partem fluminis Rheni, spectant in septentrionem et orientem solem. 
www.forumromanum.org/literature/caesar/gallic1.html 

« La Gaule forme un ensemble composé de trois territoires : les Belges occupent le premier, les Aquitains le deuxième et ceux qui viennent dans le troisième sont appelés “Celtes” (dans leur propre langue) ou “Gaulois” (comme nous disons en latin). Chacun des trois a sa langue, ses institutions, ses lois propres. La Garonne marque la frontière entre les Gaulois et les Aquitains, la Marne et la Seine entre les Gaulois et les Belges. Des trois, les Belges sont les plus belliqueux, ce qui s’explique : ce sont eux les plus éloignés géographiquement de la Province, de son mode de vie civilisé et de son niveau d’éducation.  Il faut dire que les marchands ne s’aventurent pas très souvent chez eux et n’y importent donc rien qui ramollirait la virilité de ces gaillards. Enfin, leurs voisins les plus proches sont les Germains, qui vivent de l’autre côté du Rhin et avec lesquels ils sont perpétuellement en guerre. […] Au nord-est, le territoire des Belges commence là où se termine celui des gaulois [c’est-à-dire la Marne et la Seine] et va jusqu’au cours inférieur du Rhin.» (Caesar, De Bello Gallico, Liber I, 1. Nouvelle traduction sous la direction de Jean-Pierre De Giorgio – 2020, Paris, Les Belles Lettres).  
Le décor est planté !  
La Gaule entre ensuite progressivement dans l’Histoire au fil des décennies qui suivent la conquête, notamment grâce au Bellum Gallicum et surtout à l’action du général Agrippa, ami et gendre d’Auguste. Pour les périodes précédant la Guerre des Gaules, nos connaissances se limitent exclusivement à l’Archéologie.  
Les mythes construits autour des « Anciens Belges », un Ambiorix, un Boduognat, ont eu d’autant plus de facilités à s’imposer que derrière leurs noms, il n’y a finalement que fort peu d’Histoire, et que devant leurs gestes, l’Archéologie est restée longtemps à peu près muette. En effet, César nous livre un texte ambigu, avec autant de vérités que de clichés, qui demande à être lu avec la plus grande prudence, qui aura apporté beaucoup de fil à retordre aux archéologues et historiens du Nord de la Gaule. Mais qui n’en finit pas de passionner… 
Par rapport aux textes, biaisés et imprécis, qu’a apporté l’archéologie de ces dernières décennies ? La culture matérielle, soit l’objet de l’Archéologie permet-elle de tracer les contours de ces Peuples ? Cela corrobore-t-il aux textes et aux sources épigraphiques romaines qui mentionnent les peuples belges ? Faut-il pour autant se refuser à toute tentative de confronter l’Histoire à l’Archéologie ou l’inverse ? Non ! Il ne faut toutefois pas perdre de vue que nous ne connaissons que quelques événements de l’histoire antique de nos régions et que le matériel archéologique ne marque ces événements que de manière tout à fait exceptionnelle. Cependant, comme l’a écrit Éric Bertrand, a contrario, « le passage de l’Histoire à l’Archéologie est un peu celui de la gravure à la photographie : quelque chose d’incontestable met un terme aux suppositions ». 
Alors même que les archéologues ont pu démontrer récemment que des trésors de bijoux et de monnaies en or comme ceux de Frasnes-lez-Buissenal, de Thuin (Hainaut) et de Niederzier (Kr. Düren) n’ont rien avoir avec les mouvements des troupes césariennes, deux nouvelles découvertes de monnaies, toujours en or, en l’occurrence celle de Heers (Limbourg belge) et celle de Maastricht-Amby ont pu immédiatement être corrélées avec ceux-ci. 

À travers des objets exceptionnels, comme à travers des objets du quotidien (bijoux, d’armes, de monnaies et de céramiques fabriqués et/ou utilisés par ces peuples), l’exposition fera sortir de l’ombre les peuples de la Gaule Belgique, et montrera ce qu’il y a de commun et ce qu’il y a de différent entre Ambiens, Atrébates, Bellovaques, Calètes, Éburons, Médiomatriques, Ménapiens, Morins, Nerviens, Rèmes, Suessions, Trévires... 
Nos ancêtres ? Aussi… 

Coordonnées

Musée du Malgré-Tout

Rue de la Gare, 28

5670 Treignes, Belgique

Ouvert tous les jours

Lu-Ve : 9h30-17h30

W-E et fériés : 10h30-18h
Fermeture annuelle :
01/01, 24/12 et 25/12, 31/12


secretariat@cedarc-mmt.be

+32(0) 60 39 02 43

+32(0) 60 39 04 70


Places de parking et commodités pour personne handicapée. Nous acceptons les animaux.

 

Avec le soutien du CGT

6e52b74e0517c2322620f0aab85ec359