Objet du mois

Chaque mois, le Musée sort et met à l'honneur un ou des objets des réserves. Venez le ou les découvrir chaque mois lors de votre visite. 

Voici l'objet du mois de janvier 2024
Une lame de faucille néolithique à retouche bifaciale, danoise 

Pierre Cattelain, Archéologue-préhistorien, directeur scientifique du Cedarc

Au début du mois de décembre 2023, Monsieur Achille Trotin, de Valenciennes, membre de longue date des amis du Cedarc/Musée du Malgré-Tout, nous a fait don d’une superbe lame de faucille en silex provenant du Jutland, au Danemark.

Ce type de lame de faucille, en forme de croissant et montrant une retouche bifaciale couvrante, est caractéristique du Néolithique final et du début de l’âge du Bronze dans le sud de la Scandinavie. Les tranchants concaves montrent le plus souvent, comme ici, un lustré brillant dû à la coupe des céréales, tandis que les côtés convexes portent fréquemment des traces de fixation dans un manche en bois. Notre exemplaire est légèrement asymétrique, ce qui est particulièrement fréquent dans le nord-ouest du Danemark.

Ces faucilles bifaciales, produites en série sous différentes formes et en grande quantité remplacent les lames des couteaux à moissonner associés au Néolithique moyen, entre 4000 et 2300 av. J.-C.

Le Néolithique final du Danemark occidental se singularise, vers 2300 av. J.-C., par l’intensification de l’agriculture, l’introduction du travail bifacial du silex, notamment pour la production de poignards, et la transition, dans les pratiques funéraires, de la sépulture collective sous mégalithe vers la tombe individuelle, parfois sous tumulus. Ce phénomène est dû à l’influence grandissante à l’époque, des porteurs de la « Culture à gobelets campaniformes », venus des Pays-Bas et d’Allemagne.

La permanence accrue de l’habitat, le développement de la faucille bifaciale et la variété croissante des plantes cultivées reflètent également l'intensification de la production céréalière dans le Danemark du Néolithique final. Il est communément admis que les plantes convertissent l'énergie solaire en nourriture humaine beaucoup plus efficacement que les animaux. Une surface plus petite est donc suffisante pour subvenir aux besoins des personnes avec des cultures qu'avec du bétail, sans parler de la chasse et de la cueillette. L'intensification de la culture céréalière au cours du Néolithique final peut donc avoir conduit à une production alimentaire plus importante et plus stable au sein de la société. Cela a permis de réduire la mortalité infantile, ce qui, à long terme, a entraîné une augmentation de la population.

417399540_875774781218362_4401930180751335688_n

Coordonnées

Musée du Malgré-Tout

Rue de la Gare, 28

5670 Treignes, Belgique

Ouvert tous les jours

Lu-Ve : 9h30-17h30

W-E et fériés : 10h30-18h
Fermeture annuelle :
01/01, 24/12 et 25/12, 31/12


secretariat@cedarc-mmt.be

+32(0) 60 39 02 43

+32(0) 60 39 04 70


Places de parking et commodités pour personne handicapée. Nous acceptons les animaux.

 

Avec le soutien du CGT

780e312c5940cf5cb7a9bc0d0091831d